Disparition d’Oscar Niemeyer, une profonde tristesse

Publié le par Hervé Bramy

Je suis profondément ému par la disparition d'Oscar Niemeyer, sans nul doute l'un des plus grands architecte du 20 eme siècle, avec celui dont il se disait le disciple, Le Corbusier . J'éprouve une grande admiration pour chacun d'eux. Lorsque j'entend le flot de louanges que reçoit Oscar Niemeyer à titre posthume, je me félicite que sous ma présidence le Conseil général de Seine-Saint-Denis ait pu oeuvrer au classement de ses oeuvres séquano-dyonisiennes au titre des monuments historiques. Je vous livre ci-dessous le communiqué rédigé par la fédération du PCF 93 suite à la disparition d'Oscar Niemeyer:


 

La fédération du PCF 93 a appris ce matin avec une grande tristesse la mort, à l’âge de 104 ans, d’Oscar Niemeyer, l’un des plus grands architectes du 20ème siècle. Cette disparition sonne la perte d’un compagnon de route du parti communiste et d’un ami de la Seine-Saint-Denis, dont il a magnifié le patrimoine architectural. Disciple de Le Corbusier, il a façonné, par les plus de 600 projets qui ont jalonné sa carrière, et ce jusqu’à son dernier souffle, une conception poétique, sensuelle et aérienne de l’architecture urbaine.

 

Il a légué à l’humanité un riche patrimoine architectural parmi lequel les bâtiments les plus emblématiques de Brasilia, le siège des Nations unies à New York, le musée d’art contemporain de Niteroi,  ou le sambodrome de Rio de Janeiro.

 

Militant communiste engagé, Oscar Niemeyer se plaisait à dire « le monde n’a pas fondamentalement changé en un siècle, il n’y a pas de raison que je change d’opinion ».

 

Il dut s’exiler de son Brésil natal pour fuir la dictature militaire au pouvoir et trouva refuge en France. Durant cette période, il consacra notamment son talent à la réalisation de la Maison de la Culture du Havre et du siège national du Parti Communiste Français, place du colonel Fabien à Paris.

 

Il est également l’auteur de deux bâtiments emblématiques de la Seine-Saint-Denis, la Bourse Départementale du Travail de Bobigny, ainsi que l’ancien siège du journal l’Humanité à Saint-Denis. Oscillant entre cathédrale de verre et ondulation de béton brut, ces bâtiments, caractéristiques de l’œuvre d’Oscar Niemeyer sont classés au patrimoine des monuments historiques et embellissent la vie des séquano-dionysiens. 

 

Créateur de génie et architecte à la finesse sans pareil, la brutalité du béton qu’il a magnifié tout au long de son œuvre, n’avait d’équivalent que la sensualité des traits des édifices qu’il concevait. La fédération du Parti Communiste de Seine-Saint-Denis s’associe à l’hommage national et international qui est aujourd’hui rendu à Oscar Niemeyer.

 

Au nom de tous les communistes de Seine-Saint-Denis, nous adressons nos plus chaleureuses pensées à sa femme, à sa famille, à ses proches ainsi qu’au peuple brésilien qui vient de perdre l’un des plus grands bâtisseurs du siècle passé.

Commenter cet article