Imagination et conviction : les communistes de Seine-Saint-Denis saluent le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

Publié le par Hervé Bramy

Alors qu’est inauguré le 26ème Salon du livre et de la presse jeunesse, j'ai publié la déclaration suivante.

« Je me réjouis de l’ouverture ce jour de l’édition 2010 du Salon du livre et de la presse jeunesse. J’adresse toutes mes félicitations à la Présidente Danièle Bidard, à la directrice Sylvie Vassalo, à toute l’équipe et les professionnels de la littérature de jeunesse qui font vivre cette indispensable manifestation avec imagination et conviction.

Imagination, car c’est bien de la possibilité pour chacun-e de se bâtir, dès l’enfance, un imaginaire, une capacité à réfléchir et à penser le monde et sa propre vie qu’il s’agit. Les politiques publiques innovantes qui ont permis au Salon de naître et de grandir, initiées alors par Georges Valbon, Président communiste du Conseil général de Seine Saint-Denis, avaient cette préoccupation en ligne de mire. Elle revêt une importance accrue quand les tentatives de confiscation de l’imaginaire, sa mise aux normes libérales et consensuelles sont menées en permanence, notamment dans le champ des médias et de la publicité. Le développement du Salon et la constante réaffirmation de ses principes progressistes est un point d’appui précieux pour celles et ceux qui cherchent à ouvrir des perspectives politiques et économiques débarrassées des logiques de domination de tout ordre.

Les communistes en sont.

Conviction, car le développement du Salon du livre et de la presse jeunesse appelle une volonté politique dont nous voudrions être sûrs qu’elle soit intacte. Les lourdes menaces de désengagement du Conseil général de la Seine Saint-Denis signifiées voici quelques mois par son Président socialiste Claude Bartolone ont vivement inquiété et mobilisé les amis du Salon. Alors que l’Etat taille dans les dépenses publiques et met en danger des secteurs entiers de la vie publique et culturelle, nous attendons du Conseil général de la Seine Saint-Denis, conformément au choix de ses électeurs qu’il mène, dans ce domaine en particulier, une politique volontaire et clairement marquée à gauche. Il s’agit, dans la permanence, de nouer une véritable concertation avec les acteurs et partenaires du Salon, au premier rang desquels l’association CPLJ afin d’en garantir l’installation matérielle. Il s’agit également de préserver et étendre le magnifique travail mené toute l’année dans les classes des écoles de Seine Saint-Denis, certes peu visible et médiatique, mais, ô combien ! conforme à l’éthique du Salon et aux politiques publiques qui l’ont jusqu’ici porté. C’est pourquoi je me félicite de la création de « L’école du livre de jeunesse », nouvel outil mis à la disposition des enseignants et acteurs de la littérature de jeunesse pour garantir et étendre le rayonnement su Salon.C’est pour toutes ces raisons que ce soir je me rendrai à la rencontre de toutes les princesses du monde littéraire à l’occasion de l’inauguration du 26ème salon du livre et de la presse jeunesse.  »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article