Liberté immédiate pour Salah Hamouri

Publié le par Hervé Bramy

 

salah_hamouri-13187.jpg

L'accord survenu entre Israël et le Hamas en octobre  pour la libération de Gilad Shalit fut une bonne nouvelle.

Néanmoins, Salah Hamouri, franco-palestinien arrêté à l'âge de 20 ans en 2005 et accusé d'avoir « eu l'intention » de s'en prendre à un rabbin, a été condamné à une peine de 7 années de prison après un jugement expéditif au cours duquel il a clamé son innocence. Nous avons appris il y a quelques temps que sa libération, programmée le 28 novembre 2011 serait reportée de 140 jours supplémentaires par les autorités israéliennes.

Le silence de la France à l’égard de cette affaire est totalement inacceptable : En octobre, M. Gérard Longuet, Ministre de la Défense, déclarait découvrir cette affaire. Interpelé par Mahmoud Abbas afin qu’il intervienne pour sa libération, le Président Nicolas Sarkozy a uniquement déclaré, le 18 octobre dernier, « espérer » que le jeune franco-palestinien soit libéré. Depuis, la diplomatie française négocie pour le faire sortir de prison le 18 décembre dans la deuxième vague de libération des prisonniers. Mais cette date se situe au-delà de la fin de sa peine !

La diplomatie française ne peut jouer le « deux poids deux mesures » quand il s'agit de la liberté de ses ressortissants.

C’est pourquoi nous formulons le vœu suivant :

« Nous déplorons que Salah Hamouri ait été injustement emprisonné toutes ces années. Nous prenons acte de son jugement officiel attestant de sa libération programmée le 28 novembre 2011. Nous regrettons vivement que cette libération n’ait pas été effective à cette date et que le gouvernement Israélien prolonge abusivement sa peine. 

Nous demandons à nos autorités de s’engager avec détermination afin d’obtenir la liberté immédiate de ce jeune franco-palestinien.  

Ce vœu sera pour la Seine Saint Denis une nouvelle occasion d’affirmer sa volonté de promouvoir la paix et la liberté du peuple palestinien et d’inciter la France à soutenir officiellement la demande de reconnaissance de l'Etat palestinien à l'ONU. Notre pays sortirait grandi de cet engagement en faveur de la paix. »

 Groupe communiste et citoyen pour une alternative à gauche. Conseil Général de la Seine Saint Denis.

http://www.elusfrontdegauchecg93.fr/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article