Mariage pour tous

Publié le par Hervé Bramy

Je vous livre, ci-dessous, le texte de ma réponse à l'association " les maires pour l'enfance", une association se battant contre le mariage pour tous. Vous pourrez trouver une copie du courrier qu'ils m'ont adressé en cliquant sur le lien suivant: link

 

 

Chère Collègue, Cher Collègue,

 

J’ai bien reçu votre lettre me demandant (sur le mode impératif) de signer votre appel intitulé « Protégeons l’enfance ».


Cet écrit appelle de ma part plusieurs réflexions : Tout d’abord, il me semble qu’il met en cause à la fois l’égalité républicaine de tous les citoyens et le suffrage universel puisqu’il proclame une « expertise » que détiendraient les maires sur « le sens du mariage républicain et les efforts à déployer lorsque le père ou la mère manque à l’enfant ».

 

Quels sont les éléments qui fondent cette expertise et qui donneraient aux Maires un savoir les plaçant au-dessus de la représentation nationale élue au suffrage universel et donc en feraient des « super citoyens » aptes à conseiller le plus haut niveau de l’Etat ?

 

Quelle est donc cette expertise qui leur permettrait de détenir la vérité absolue sur « la famille » figure si complexe que notre genre humain en offre une grande variété de représentations sur toute la planète et particulièrement dans notre pays ?

 

En ce qui concerne les droits de l’enfant, l’article 10 de la déclaration universelle des droits de l’enfant stipule que celui-ci doit être protégé contre toutes les discriminations. A l’heure où le couple (marié ou non) est en pleine évolution, hétérosexuel, homosexuel, transsexuel et où la cellule familiale est traditionnelle, recomposée, monoparentale, homo-parentale, pourquoi certains enfants devraient-ils être distingués et donc discriminés du fait de l’orientation sexuelle ou du genre de leurs parents.

 

Pour moi, la lutte contre les discriminations n’a de sens que si elle s’adresse à l’ensemble des individus.

 

Enfin, sauf à nier les acquis de l’anthropologie, celle-ci nous montre que deux parents ne suffisent pas à faire un enfant ; il faut pour cela toute une société ; l’anthropologie nous apprend également que le modèle familial en vigueur jusqu’à aujourd’hui dans notre culture occidentale n’est pas universel.

 

Pour toutes ces raisons d’équité et de respect de l’esprit de la République, je me prononce pour le projet de loi autorisant le mariage entre personnes du même sexe et l’adoption d’enfants par les couples homosexuels.

 

Vous souhaitant bonne réception de la présente,

 

Je vous prie de croire, Chère Collègue, Cher Collègue, en l’assurance de mes salutations distinguées.

Commenter cet article