Mon intervention lors de la manifestation contre la fermeture de PSA-Aulnay le 18 février

Publié le par Hervé Bramy

herve-PSA.JPG

 

C’est une très belle mobilisation de résistance et d’espoir. Le succès de notre rassemblement d’aujourd’hui est égal voire supérieur à la première grande  manif ouvrière dans les rues d’Aulnay en 1968 ou des salariés d’Idéal Standard en 1976.

 

Une manifestation de résistance à la stratégie financière  du patron et des actionnaires de PSA qui n’ont comme seule boussole que leur taux de profits.

 

 

Or, la première des richesses de notre pays ce n’est pas la finance,  mais le travail humain. Pour les communistes et leurs élus,  il faut sortir l’industrie des griffes des marchés financiers!

Pour les libéraux la baisse du coût du travail est un dogme indépassable. Ils rêvent même d’usines sans travailleurs et surtout parmi eux,  celles et ceux qui revendiquent  pour leur emploi, leur salaire, le maintien de l’activité à Aulnay.

 

Les salariés de l’usine savent que les communistes et leurs élus,  pour être très régulièrement  à la porte de l’usine, sont toujours là face aux coups tordus ou quand  la direction répriment  les délégués syndicaux.

Notre présence d’aujourd’hui est donc naturelle. Elle exprime le total soutien des communistes à votre mobilisation pour le maintien de la production à Aulnay. Nous voulons être aussi des acteurs politiques de l’espoir et donc du développement de l’industrie automobile dans notre département.

 

Nos parlementaires Marie George Buffet, Eliane Assassi, François Asensi en France, Patrick Le Hyaric à Bruxelles agissent sans cesse, auprès de la direction comme du gouvernement,  pour dénoncer les stratégies du renoncement et de délocalisation. Ils portent, en lien avec vos délégués, l’ambition d’une politique d’aménagement et de développement industriel fondées sur des exigences d’emploi, de qualification, de recherche et d’environnement.

 

Ce n’est ni la reconversion de l’industrie automobile, ni l’aménagement du site dans le cadre du Grand Paris qui doivent être au cœur de l’actualité de la gauche mais le  maintien de l’activité du site après 201,  avec la programmation d’un nouveau véhicule propre, à un prix abordable par les familles populaires de notre département. Le rythme de remplacement des voitures se ralentie ? Hé bien il faut augmenter les salaires et porter le SMIC à 1700 €.

 

La gauche doit combattre le cancer financier qui détruit notre industrie. Ne plus laisser les actionnaires s’approprier le savoir faire des salariés. Sécuriser l’emploi et la formation tout au long de la vie. Donner de nouveaux pouvoirs aux salariés pour de nouveaux modes de production. Relocaliser l’industrie avec la planification écologique. Agir en Europe pour la mise en place d’un véritable fonds européen d’aide à la ré-industrialisation et dans le monde pour s’opposer  à un libre échange sauvage et dévastateur.

 

Produire en France ne doit pas être un slogan ; il faut des actes !

 

Chers amis et camarades, les communistes ne laisseront plus aucune friche industrielle s’installer sur notre territoire. Vous pouvez compter sur notre détermination.

 

Commenter cet article

Myriam ASSET 21/02/2012 10:05

Espérons que toutes ces interventins en faveur de l'emploi en Seine Saint Denis porteront leurs fruits. Espérons que l'emploi reste dans notre pays et qu'il ne quitte pas nos frontières pour
satisfaire aux envies de bénéfices de plus en plus grandes des actionnaires des grandes entreprises françaises qui méprisent "la France d'en bas", les salariés qui se lévent tôt pour gagner moins
.... de ces femmes et hommes qui tous les jours contribuent à augmenter leurs patrimoines. A eux les plaisirs de vivre sans compter à nous les difficultés du quotidien, les batailles pour "finir
dignement le mois", des années de travail avec à la clé une "petite récompense" accordée par le patronnat .... Comment aujourd'hui vivre avec des retraites qui ne sont même pas équivalentes au
SMIC??? Et nos enfants et les générations futures, quel avenir leurs préparons nous???? Quand allons réagir à toutes "ces belles paroles" qui ne font que masquer derrière des grands discours le peu
de considération des politiciens au pouvoir pour nous Peuple de Gauche et Travailleurs ???? Les candidats à l'élection présidentielle auront ils le courage de la vérité et de l'action ?????