PSA : la fermeture d’Aulnay demeure toujours inacceptable !

Publié le par Hervé Bramy

 

 

 

PSA : la fermeture d’Aulnay demeure toujours inacceptable ! 

 

            Les salariés de l’usine de PSA Aulnay et leurs syndicats ont annoncé vendredi le terme du mouvement de grève qu’ils menaient, sans discontinuer, depuis 4 mois, contre la fermeture de l’usine PSA d’Aulnay et la suppression de 3200 emplois.

 

La mobilisation sociale et le soutien politique affirmé à de multiples reprises par le Front de gauche, les militants communistes et leurs élu-e-s, ont permis aux salariés de PSA Aulnay d’obtenir des améliorations du plan de licenciement. C’est ainsi que les primes de mutations ont été majorées, les indemnités de licenciements doublées et que PSA a du améliorer les propositions de reclassement pour ses salariés.

 

Pour autant, la fermeture du site industriel de PSA Aulnay demeure toujours inacceptable ! Inacceptable, car elle sonnerait la fin du plus gros employeur privé du département ! Inacceptable, car elle plongerait dans la précarité des milliers de salariés et leurs familles, dans un département déjà fortement touché par le chômage ! Inacceptable, car PSA dispose d’autres solutions dans cette période de baisse des ventes automobiles, notamment une mutualisation de la production sur ses différents sites ! Inacceptables, car le site industriel d’Aulnay pourrait être transformé en site pilote pour la production d’une automobile à bas coûts et répondant aux exigences écologiques du XXIème siècle ! Inacceptable, car elle porterait un grave coup aux ambitions industrielles de notre département ! Inacceptable, car PSA préfère sacrifier les salariés qui ont fait sa richesse, plutôt que d’attendre la reprise du marché de l’automobile annoncée dans les prochaines années !

 

C’est pour toutes ces raisons que le PCF 93 réaffirme son opposition à la fermeture du site industriel de PSA Aulnay et à la suppression de ses 3 200 emplois.

 

 

            Les salariés de l’usine de PSA Aulnay et leurs syndicats ont annoncé vendredi le terme du mouvement de grève qu’ils menaient, sans discontinuer, depuis 4 mois, contre la fermeture de l’usine PSA d’Aulnay et la suppression de 3200 emplois.

 

La mobilisation sociale et le soutien politique affirmé à de multiples reprises par le Front de gauche, les militants communistes et leurs élu-e-s, ont permis aux salariés de PSA Aulnay d’obtenir des améliorations du plan de licenciement. C’est ainsi que les primes de mutations ont été majorées, les indemnités de licenciements doublées et que PSA a du améliorer les propositions de reclassement pour ses salariés.

 

Pour autant, la fermeture du site industriel de PSA Aulnay demeure toujours inacceptable ! Inacceptable, car elle sonnerait la fin du plus gros employeur privé du département ! Inacceptable, car elle plongerait dans la précarité des milliers de salariés et leurs familles, dans un département déjà fortement touché par le chômage ! Inacceptable, car PSA dispose d’autres solutions dans cette période de baisse des ventes automobiles, notamment une mutualisation de la production sur ses différents sites ! Inacceptables, car le site industriel d’Aulnay pourrait être transformé en site pilote pour la production d’une automobile à bas coûts et répondant aux exigences écologiques du XXIème siècle ! Inacceptable, car elle porterait un grave coup aux ambitions industrielles de notre département ! Inacceptable, car PSA préfère sacrifier les salariés qui ont fait sa richesse, plutôt que d’attendre la reprise du marché de l’automobile annoncée dans les prochaines années !

 

C’est pour toutes ces raisons que le PCF 93 réaffirme son opposition à la fermeture du site industriel de PSA Aulnay et à la suppression de ses 3 200 emplois.

 

Fraternellement,

Hervé

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article