Rassembler et agir pour la culture en Seine Saint Denis !

Publié le par Hervé Bramy

Samedi 19 décembre plusieurs centaines d’acteurs culturels de la Seine Saint Denis se sont réunis à la MC 93 en réponse à l’invitation du Président du Conseil général.

Le rassemblement fait suite aux hypothèses de « coupes sombres » dans le budget départemental de la culture mentionnées par Claude Bartolone dans le journal « Le Parisien » face à la situation prévisible du budget général, très fragilisé par la suppression de la taxe professionnelle et à la réforme des collectivités territoriales.

Les communistes de Seine Saint Denis, leurs élus, présents à cette réunion, qui rencontre leur préoccupation sur le devenir du tissu culturel départemental se réjouissent de la tenue de cette initiative au coté de l’appel que j’ai lancé avec d’autres en 2006 « Agir ensemble pour la culture », signé par plus de 3000 personnes. Je ne doute pas que l’enjeu de la culture pour tous transcendenos différences.

Ainsi, la présence nombreuse des acteurs culturels, la publication d’un texte combatif porté par plus de quarante structures indique la voie d’un rassemblement nécessaire et salutaire.

Les communistes sont favorables sont favorables au moratoire demandé pour le budget départemental de la culture en 2010.

Depuis longtemps nous considérons que l’accès de tous et de chacun aux œuvres de l’esprit, à la culture, est un droit fondamental de chaque être humain, qui doit être garanti par la République et ses élus.

Ce droit est aujourd’hui menacé : la fin de la taxe professionnelle et la réforme des collectivités territoriales signifient la mise en pièces du tissu culturel. En mettant fin à la compétence générale des collectivités territoriales, le gouvernement Sarkozy entend réduire un peu plus le champ démocratique et sous couvert d’économie, supprimer le droit d’intervention des citoyens, de leurs élus, dans les champs de la culture, la santé, l’éducation, le sport, pour mieux les privatiser.

Sous prétexte de RGPP, d’ailleurs pointée par la cour des comptes et son président Philippe Seguin comme « dictée par des considérations budgétaires de court terme »  il s’agit de faire passer l’idée que la dépense publique est nuisible à la nation. Or c’est tout le contraire ;  le secteur culturel, par exemple, représente, avec moins de 1% du budget de l’Etat, plus d’emplois que le secteur automobile, sous traitants compris.

Cette attaque de la commission européenne et du Chef de l’Etat sur la dépense publique et le service public qui font vivre la liberté, l’égalité, la fraternité, est un grave recul de civilisation. C’est inacceptable !

Alors que 360 milliards d’euro ont été trouvés pour les banques, tout ce qui constitue notre humanité coûterait trop cher ? Ils ont sauvé les banques, ils peuvent sauver la culture !

Nous appelons donc à participer, aux cotés des artistes, des directeurs d’équipements et des structures culturelles et plus largement avec tous les acteurs de ces secteurs, à toutes les actions et rassemblements qui peuvent mettre en échec cette politique de régression.

Le Parti communiste, ses élus, prendront à tous les niveaux, les initiatives propres à protéger et développer la vie culturelle. C’est une question de démocratie et de justice.

 

Communiqué : Hervé Bramy secrétaire fédéral PCF 93, Conseiller général de Seine Saint Denis groupe communiste, adjoint au maire de Blanc-Mesnil, délégué à la culture.

Commenter cet article