Solidarité avec Ahmed Bezzarel victime de la répression patronale à PSA Aulnay

Publié le par Hervé Bramy

Dans la société d’aujourd’hui, celle du capitalisme ravageur, toutes celles et tous ceux qui s’oppose à sa logique dévastatrice doivent être éliminés.

Mais c’est sans compter sur les mobilisations sociales et citoyennes comme on l’a vu avec les retraites. C’est sans compter avec votre mobilisation et notre solidarité.


Je voudrais dire, au nom des communistes, à Ahmed Bezzarel qu’à toutes les questions que pose la CGT dans son communiqué nous répondons oui.


Oui, c’est bien parce qu’Ahmed, avec ses camarades syndicaliste notamment de la CGT, dénonce les mauvaises conditions de travail et le risque d’accidents graves,

C’est bien parce que vous mettez en cause la stratégie de PSA et l’utilisation des profits produit par votre travail au service des actionnaires,

C’est bien parce que vous  dites  que PSA ne respecte pas ses engagements avec l’Etat pour soutenir l’emploi face à la crise et qu’elle licencie à tour de bras qu’ils veulent licencier Ahmed.


C’est également pour toutes ses raisons que vous trouverez les communistes à votre côté pour dénoncer l’acharnement anti syndicaliste dont il est la victime.


Oui le licenciement d’Ahmed est injuste et inacceptable. Notre soutien vous est acquis.


Ce pouvoir d’état et économique qui impose le recul de l’âge de la retraite,

  • qui planifie cure d’austérité après cure d’austérité pour les peuples avec l’aide de l’Union Européenne et du FMI comme en Grèce et en Irlande par exemple,

  • qui bafoue la démocratie sociale et réprime les syndicalistes,

  • qui délocalise l’industrie automobile pour engranger toujours plus de profits pour les actionnaires en exploitant honteusement des salariés d’autres pays …

Ce pouvoir nous n’en voulons plus !


Non seulement les communistes disent qu’ils n’en veulent plus mais ils agissent au quotidien pour combattre les forces dominantes du capitalisme ici, en France, en Europe et dans le monde.


C’est, sans attendre 2012, que nous luttons pour d’autres choix sociaux et économiques  sur lesquels nous voulons rassembler des majorités pour battre la droite et construire une gauche qui soit enfin utile à notre peuple. C’est le sens de notre démarche d’un programme populaire partagé auquel nous vous invitons à participer dès le 8 décembre prochain à la sortie de votre entreprise avec la participation de MGB.


Enfin, nous combattons toute atteinte aux libertés quelles soient individuelles ou bien collectives. Nous dénonçons,  et donc nous nous opposons à toute atteinte aux libertés syndicales.


Car le syndicalisme c’est utile aux salariés dans les entreprises pour défendre leurs droits et c’est également utile pour débattre et contester la stratégie sociale, économique et industrielle de l’entreprise.


C’est pourquoi nous considérons qu’il faut une VI république au sein de laquelle de nouveaux pouvoirs d’information, de regard et surtout d’intervention seraient attribués aux syndicalistes.


Notre combat à vos côtés est ancien,  mais je peux vous assurer qu’il reste plus que jamais acquis et déterminé parce qu’aujourd’hui le capitalisme est majoritairement contesté et qu’il nous faut ensemble bâtir un autre avenir.


Hervé Bramy, Aulnay sous Bois le 1er décembre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article